L

L

e

 

c

o

i

n

 

d

e

s

 

b

â

t

i

s

s

e

u

r

s

Les Adeptes de PyroDrac

Personnage de D&D

[ Retour au choix ]

 

Une croyance, un clergé, un guide.

 

Un extrait de l'ouvrage d'hildefons de Castelluisant : « Itinéraire de Palladia à Laelith »,

Annexes et Appendices (Vol.2 : Entretiens avec de hauts personnages).

 

Parmi les religieux de premier plan que mes pérégrinations m’ont donné l’occasion de rencontrer,

l’une des plus passionnantes personnalités est certainement celle de l’ArchiFlamme Erythros XXIV, Torche Vivante

des Adeptes de PyroDrac, en un mot, plus haut dignitaire de la religion des adorateurs du Dragon de Flamme.

Sa Brillante Sainteté a bien voulu m’honorer de son intérêt et me confier les souvenirs de son ascension.

 

 

Votre Sainteté, au moment d’évoquer le récit de votre brillante carrière, il me semble que le plus simple est de remonter aux origines. Ce n’est pas vous faire injure, au contraire, que de dire que vos parents étaient d’humble extraction ?

 

Rien n’est plus exact. Mes parents étaient de simples paysans. Ils travaillaient un lopin de terre appartenant à la maison mère de la Très Sainte Confrérie des Moines du Feu. La vie n’était pas facile et, après deux années de mauvaises récoltes, ils se retrouvèrent lourdement endettés auprès des moines de la Flamme Transcendante. Comme ils avaient de trop nombreux enfants, ils décidèrent d’éponger leurs dettes en offrant l’un d’eux au Monastère, démarche encouragée a l’époque par les moines. Ce fut moi.

Mes parents me conduisirent au temple du monastère, où je reçus au front la légère brûlure qui caractérise tous les moines, ainsi qu’un nouveau nom: Erythros. A l'age de dix ans, j’étais devenu un oblat

 

En étiez-vous satisfait ?

 

Pas vraiment. La vie de moine ne me disait rien, et ne me dit toujours rien! Mais le monastère était bien chauffé, nous étions bien nourris, convenablement éduqués, et j’avais le secret espoir d’échapper a la destinée de simple servant du Feu Tutélaire qui semblait devoir être la mienne. Les offices, les prières, n’étaient pas mon occupation préférée. En revanche, j’étais le meilleur élève du Frère lnvocateur, qui nous enseignait le maniement de quelques sorts mineurs, surtout destinés a nous faire pressentir la puissance des forces occultes du Feu. C’est alors que mourut l’ArchiFlamme Thermalos VII le Sage, maître révéré des Adeptes de PyroDrac.

 

Je viens de loin, Brûlante Magnificence. Pourriez-vous me donner quelques précisions sur PyroDrac et ses Adeptes?

 

PyroDrac est un dieu dragon, le seul et unique dragon de flamme de l’univers. Son culte est rattaché aux cultes du Feu. Mais il s’en distingue, car le dieu lui-même, comme la Flamme qui le symbolise, n’est autre que l’essence intrinsèque de la vie, même si, comme la vie, il peut sembler destructeur!

 

Note d'Hildefons: Je rapporte les propos de l'ArchiFlamme Erythros sans être tout à fait sur de leur signification exacte. Il semble qu’il considère son dieu comme un cran au-dessus des autres entités du panthéon igné (et comme bien supérieur aux dieux d'Air; d 'Eau ou de Terre). Il sait que la rupture de la situation actuelle de tolérance entre les divers cultes représentés a Laelith ne lui serait pas favorable. Mais il intrigue néanmoins par tous les moyens (diplomatiques ou muscles, notamment avec le concours épisodique de bandes d’aventuriers) pour améliorer son influence dans l’entourage immédiat du Roi-Dieu. Par ailleurs, j’avoue être incapable de dire s'il est profondément convaincu de l’existence de son dieu, ou si son combat n’est que celui d'un homme possédé par une farouche volonté de puissance personnelle. Une chose est certaine : c’est un expert dans de très nombreux domaines magiques.

Nos Adeptes sont prêtres de PyroDrac ou laïcs. Mais tous suivent les commandements de PyroDrac. ll s’agit de principes de vie sur lesquels je ne puis guère donner de détails, car vous n’avez malheureusement pas reçu l’initiation. Sachez cependant que l’Adepte respecte des règles de conduite strictes.

Tous ses actes doivent être marqués par sa loyauté a PyroDrac, c’est-adire que son idéal se réalise dans le triomphe de la Vie sur la Mort.

NdH. N 'oublions pas que, comme l'a signalé l'ArchiFlarnme, la vie peut être parfois destructrice... Il en est de même de la loyauté et des règles de conduite strictes : ceux qui ont vu charger un paladin me comprendront.

 

Les Adeptes laïques ne constituent pas forcément des communautés a part, mais ils se rencontrent dans toutes les couches de la société. Leur appartenance au culte n’est nullement un secret. Celui-ci ne couvre que nos activités. Car, comme l’a flamboyé PyroDrac, c’est dans l‘obscurité du ventre de la mère que s’accomplit le brûlant mystère de la vie! Nos adversaires prétendent que nous ne formons qu’une société secrète attachée a favoriser la fortune des Adeptes. Quelle stupidité! Si nos croyants s’entraident, c’est pour la plus grande gloire de PyroDrac. Mieux vaut, je l’admets, nous avoir pour ami que pour ennemi. Mais je ne peux dire mieux que notre formule sacramentelle: C’est la Flamme, c’est la Vie!

 

Revenons à votre histoire...

 

Certes! Lorsque Thermalos eut rejoint le Brasier Éternel, le Foyer se réunit. Le Foyer est le grand conseil des Adeptes prêtres les plus respectés, que nous appelons les Flammes. Ils sont vingt, dix hommes et dix femmes. Tous entrèrent en méditation, et PyroDrac leur apparut pour leur designer le successeur de Thermalos. Pour la septième fois en soixante-dix occasions (Thermalos était le soixante-neuvieme ArchiFlamme), le successeur désigné n’appartenait pas au Foyer.

 

NdH. Selon certaines sources quelque peu impies, cela arrive lorsqu'aucune majorité ne parvient à se dégager au sein du Foyer en faveur de 1''un des Prêtres Flammes...

 

Certains de ses membres furent étonnés, mais la volonté du dieu était claire: le nouvel ArchiFlamme était un jeune moine de la Flamme Transcendante, dont il fallait faire un prêtre avant de l’éduquer clans la connaissance de nos mystères.

 

Et ce jeune moine, c’était vous ?

 

En effet! Inconscient du bouleversement qui m’attendait, je m’étais attaché au Frère Photos, l’Invocateur dont j’ai déjà fait mention. Celui ci était un Adepte (a l’insu, je dois le dire, de la hiérarchie monacale et de son chef, l’Abbé Luciferox, qui n’a jamais eu tendance a nous faciliter les choses). Ayant reconnu en moi des dispositions, Photos me parla de PyroDrac, dont les préceptes éveillèrent d’emblée mon intérêt passionné. A l'age de quatorze ans, j’avais trouvé ma voie!

Ici prend place un épisode en vérité rocambolesque. Le Foyer avait décidé d’envoyer deux de ses membres en mission au monastère. De Laelith aux Monts-Grondants, la chaîne de volcans au pied de laquelle se dresse le monastère, le voyage est long, mais deux puissants Prêtres comme les deux délégués du Foyer ne devaient avoir aucune difficulté. Pourtant - le Destin est un dieu aveugle — aucun des deux ne devait revenir vivant de ce voyage. Un groupe de brigands d’une force peu commune, mené par un sorcier très habile, décima leur caravane et les gardes des Prêtres Flammes.

 

NdH. Certains Prêtres Flammes du Foyer n'avaient vraiment pas envie de voir un moinillon les régenter, et ils avaient les moyens financiers de trouver des sorciers de leur avis...

On raconte que les assaillants comptaient parmi les voyageurs des complices dont l’un tua un Prêtre dés le début de l’assaut. L’autre se réfugia clans un village où il reçut l’aide inespérée d’un groupe de courageux aventuriers que le hasard avait mené dans ces contrées. Avec eux, il put gagner le monastère, où il m’identifia avec l’aide de Photos et malgré l’opposition de l’Abbé Luciferox, qui exigea une véritable rançon pour me laisser partir.

 

Vous deviez être stupéfait ?

 

En fait, j’avais eu en rêve une vision de PyroDrac m’avertissant de son choix. Mais j’étais enthousiasmé et, avec l’aide du Prêtre Flamme, le saint Fulgor — que son âme brûle à jamais - je fis de nouveaux progrès en Arts Magiques sur la route de Laelith. J’avais alors seize ans et j’apprenais vite! Mais nos ennemis n’avaient pas désarmé: en approchant de la Ville Sainte, nous nous heurtâmes à de nouveaux brigands.

Fulgor tomba, et mon émotion fit jaillir en moi les pouvoirs transmis par le dieu. Pas un de ces gredins n’en réchappa. Je dois même avouer qu’en arrivant au Palais du Dragon de Flamme, la rage me tenait encore, et je fus incapable de contenir la colère de PyroDrac. Huit des Prêtres Flammes le payèrent de leur vie.

 

NdH. Les pouvoirs magiques d'Erythros ont en effet éclos précocement,au grand dam de ses adversaires. ..

 

Votre éducation n’était pourtant pas achevée ?

 

C’est exact. J’avais 16 ans et, durant les sept années qui suivirent, les dix Prêtres Flammes survivants s’astreignirent a faire de moi un Adepte achevé. Ce qui signifiait a la fois connaître la philosophie pyrodracienne et avoir une bonne idée des réalités du monde profane. Car nous, prêtres de PyroDrac, sommes proches de la vie sous tous ses aspects.

Je jouai a cette époque quelques tours pendables aux Adeptes charges de m’éduquer et de me surveiller. Je me souviens d’avoir fait croire a un petit groupe d’étrangers que je m’étais évadé des geôles de mon propre Palais et que, si j’étais repris, je finirais rôti en sacrifice! Ils firent de leur mieux pour m’aider, ils avaient gobé cette histoire ridicule!

 

Ridicule parce qu’il n’y a pas de tels sacrifices ?

 

Non, non... Parce que personne n’est jamais sorti de nos prisons. Quant aux sacrifices, les racontars sont très exagérés. Il y a des siècles que nous préférons les symboles à l’odeur de chair grillée. ..

Quoi qu’il en soit, mes escapades de jeunesse me furent très profitables. Elles me donnèrent l’occasion de mieux connaître Laelith et les Laelithiens et de m’y faire des amis précieux, qu’ils aient ou non souhaité rejoindre les rangs des Adeptes. Bien entendu, l’essentiel de ma force m’est toujours venu de PyroDrac, mais comme nous disons parfois: << Aide toi, le Dragon t’aidera! ».

 

On murmure parfois que vous ne détestez pas, encore aujourd’hui, vous glisser incognito dans les tavernes de la basse ville.

 

NdH. Dans les tavernes et dans d 'autres lieux, plus douillets, où l’on ne consomme pas seulement des alcools. ..

 

On murmure bien des choses, mon cher ami... Il est vrai cependant que les sorts de métamorphisme sont un de mes petits passe-temps, et que j’aime à retrouver le décor de mes jeunes années. Mais celles-ci ont pris fin le jour de mes vingt-trois ans; Après sept années d’études, j’étais prêt à faire face à mes responsabilités d’ArchiFlamme. Une vision de PyroDrac lui-même me l’affirma, et je l’annonçai solennellement au Foyer réuni.

 

Selon la Chronique des Adeptes, vous auriez déclaré aux Prêtres Flammes réticents: << La Flamme, c’est moi » ?

 

En substance, en substance seulement, mon cher. Et dans le fond, les réticences que vous évoquez n’ont guère duré. Tous sentaient bien que l’heure était venue de faire place a une flamme nouvelle, comme le manifestaient au même moment autour du Palais quelques centaines de jeunes Adeptes. Il se trouve aussi que ce changement avait la faveur de l’administration théobasilaire.

 

NdH. L'ArchiFlamme désigne ainsi de proches conseillers du Roi- Dieu, ci qui il avait réussi ci faire croire, par l entremise d'aventuriers particulièrement diplomates, qu’il serait entre leurs mains une sorte de marionnette. Les conseillers en question s'en repentent encore, du moins ceux qui ont survécu au déplaisir du Roi-Dieu. Bref huit Prêtres Flammes sur dix choisirent de prendre une retraite méritée et studieuse, sous le nom de Comité Consultatif des Braises de PyroDrac. Les deux autres préférèrent rejoindre immédiatement PyroDrac.

 

Mais le Foyer existe encore ?

 

Certes, c’est une institution voulue par PyroDrac et qu’aucun mortel

n’a le pouvoir d’abolir. Usant de mes prérogatives, j’ai nommé vingt

nouveaux Prêtres Flammes. Je ne prends jamais de décision quant à la

conduite de la communauté des Adeptes sans avoir leur accord. A

moins, bien sur que PyroDrac soi-même ne m’inspire, auquel cas sa

volonté doit être faite!

 

Les Laelithiens bien informés parlent beaucoup de l'importance prise dans votre entourage par la Prêtresse Flamme Syrax, que l’on appelle la Flamme Grise, en raison de sa discrétion.

 

Je vois que vous avez préparé notre entretien. Il est vrai que Syrax est une fidèle conseillère, mais il ne faut pas toujours croire sur parole les gens << bien informés »...

 

NdH. Syrax est une sorte ale premier ministre occulte d’Erythros. Cette femme de quarante a cinquante ans aux cheveux blonds à peine grisonnants et au physique banal peut facilement avoir l 'air d 'une simple ménagère de la ville sainte. Il est d’autant plus curieux de la rencontrer aussi bien aux étages les mieux gardés ales palais que dans les salles des tavernes les moins bien fréquentées. L’un de mes informateurs les plus fiables m’a donné ce conseil: ne la regardez jamais dans les yeux. J 'ai suivi cet avis.

 

Selon d’autres, votre action et celle des Adeptes de PyroDrac ne seraient pas toujours appréciées à leur juste valeur par le Grand Prêtre Anemates de l’Oiseau de Feu, chef suprême des cultes du Feu de Laelith.

 

Certains font une montagne d’une taupinière et d’une divergence d’opinion une grave dissension. Par ailleurs, je vous rappelle que chaque culte possède son indépendance. Hiérarchiquement, je n’ai de comptes à rendre qu’a PyroDrac, même si je suis fidèle à l’idéal communautaire représenté par le Roi-Dieu.

 

NdH. En fait, il semble qu’Anemates soupçonne fortement Erythros de guigner sa place. Il pourrait certainement compter sur Luciferox l'Abbé du monastère de la Flamme Transcendante, dont l'influence est grande pour contrer les agissements des Adeptes, mais voila : il soupçonne aussi Luciferox de se voir en Grand Prêtre. Et selon mes informateurs, il a raison ! Quant aux dignitaires des trois autres Éléments, ils ont assez à faire chacun de leur coté pour faire plus que compter les coups. Des coups toujours tordus et qui se donnent en général par l’intermédiaire d'hommes de main recrutés chez les aventuriers, toujours nombreux a Laelith.

 

Pardonnez-moi, mais l’on prétend aussi que vous ne seriez pas en mauvais termes avec la frange... heu, obscure de la société de la ville ?

 

Vous voulez dire avec le Cloaque ? Allons, vous savez bien que seuls les cultes du Crane se commettent avec lui!

 

Mais...

 

Hélas! Je voudrais prolonger cet entretien, mais les obligations de ma charge... Il me reste à vous remercier de l’intérêt qu’un grand Voyageur comme vous porte au culte de PyroDrac. Si jamais vous repassez a Laelith, il faudra revenir me voir. Que la Flamme soit avec vous!

 

Texte établi d’après les manuscrits originaux par la Société des  Amis d’Hildefons, sous la direction de Frank Stora.

 

Retour

 

Basé sur les règles originales de DUNGEONS & DRAGONS ® créées par E.Gary Gygax et Dave Arneson et sur la nouvelle édition des règles de DUNGEONS & DRAGONS conçues par Jonathan Tweet, MonteCook, Skip Williams, Rich Baker, and Peter Adkison. D&D, DUNGEONS & DRAGONS, FORGOTTEN REALMS, et DUNGEON MASTER sont des marques déposées par Wizards of the Coast, Inc. Le logo d20 est une marque déposée par Wizards of the Coast, Inc. Ce produit est une oeuvre de fiction. Toute ressemblance avec des personnes, lieux ou avec des organismes existant ou ayant existé serait purement fortuite.

 

 

DnD 2014

 

Texte original Casus Belli HS n°14
Pdf par Baron zéro

Mise en ligne: Syrinity pour DnD
 

Téléchargement de les adeptes de PyroDrac