M

o

n

s

t

r

e

s

 

d

e

 

D

n

D

Monstres de DnD : Le Bouffe mome

[ Retour au choix ] [ Retour aux monstres ]

 



Bouffe-mômes (Vient de l'encyclopédie Monstrueuse)

Végétal de taille moyenne

Dé de Vie : 2d8 (9pv)
Initiative : -3 (Dex)
Vitesse de déplacement : Immobile
Classe d'Armure : 12 (-3 Dex, +5 naturel)
Attaque de base/lutte : Aucune
Dégâts : Aucun
Espace occupé/allonge : 1,50m. sur 1,50m. / 1,50m
Attaques Spéciales : Aucune
Particularités : Appât toxique, Digestion, Gaz soporifique, Végétal
Jet de sauvegarde : Vig : +4, Ref : -3, Vol : +0
Caractéristiques : FOR: 10, DEX : 4, CON: 13, INT: -,

SAG : -, CHA : -

Compétences: Aucune
Dons : Aucun

Climat/milieu : Tropical
Organisation sociale :  Aucune
Facteur de puissance : 1/2
Trésor: Standard
Alignement : Aucun
Évolution possible :  1 DV (P), 2-5 DV (M)

Ajustement de Niveau :-


Description
Cette modeste plante tropicale est l'une des beautés les plus fatales à avoir été amenée sur les riants rivages de 1 Ile verdoyante, dans la Mer de Sang. Les rois philosophes et les sages mendiants trouvent l'apaisement dans la contemplation des endroits ravissants où elle pousse à l'état sauvage - dans plusieurs régions réparties dans toutes les Terres Balafrées. Mais les infâmes habitants de Ille verdoyante ont bien choisi la première ligne de défense de leur demeure contre les intrus. En effet alors que les esprits se calment et s'extasient dans sa contemplation à distance, l'appétit carnivore de ce prédateur sédentaire a mérité bien des fois le nom qu'elle porte.
La Bouffe-mômes attire les animaux curieux (ou les enfants sans surveillance) avec ses couleurs éclatantes et brillantes et en émettant d'un orifice directement en son centre, un ensemble de merveilleux gaz irisés. Le gaz danse et ondule dans l'air, brassé par les ondulations délicates des feuilles. Mais ce gaz est toxique et provoque le sommeil. Il recouvre également l'intérieur des feuilles de la plante sous forme de résine collante. Quand une victime infortunée est attirée et s'endort, les feuilles s'étendent pour avaler leur repas.
Une fois la proie traînée au centre de la plante, ses feuilles se replient sur elles-mêmes pour former un bulbe hérissé de piquants. À l'intérieur, la résine dissout la peau, la chair et les os de l'animal, le digérant. Les résidus emplissent une vésicule située dans les racines de la plante, et servent à créer du gaz pour attirer de nouvelles proies. La Bouffe-mômes est rassasiée pour un mois avec une proie de la taille d'un gros chien,
, mais elle peut digérer un humain adulte, c'est une question de temps.
La surface extérieure des Bouffe-mômes est rugueuse et grossière, ce qui est dû aux os, cheveux et vêtements qu'elle absorbe, mais elle est vulnérable au feu. Le gaz soporifique qu'elle émet est même explosif quand il est exposé à une flamme. Ces plantes sont résistantes aux herbicides, mais elles ne peuvent pas ingérer le métal. Un récupérateur plein de ressources - comme ceux qui gardent l'île verdoyante pour leurs maîtres pirates - peut trouver toutes sortes de breloques dans le gosier d'une plante rassasiée. Une grande quantité de métal, comme une armure de plaques complète, étouffe la Bouffe-môme et la tue.

Combat
Appât toxique (Ex) : De loin, le gaz droguant que produit la Bouffe-mômes rend euphorique. Toute victime potentielle qui pourrait être attirée doit réussir un jet de Volonté (DD16) pour résister.
Digestion (Ex) : Une créature coincée dans le bulbe de la plante subit ld10 points de dégâts par heure jusqu'à sa mort et son assimilation. La moitié des dégâts infligés à une plante pleine vont à la victime qu'elle est en train de digérer. Le repas potentiel est éjecté quand la plante a perdu la moitié de ses points de vie. Les effets personnels de tout type, sauf s'ils sont métalliques, sont totalement inutilisables au bout d'une heure de digestion.
Gaz soporifique (Ex) : Quand une proie approche la plante, le même gaz l'endort, par bonheur suffisamment près de la plante. La victime doit réussir un jet de Vigueur (DD18) pour ne pas tomber de sommeil.
Végétal : Elle n'est pas sensible aux coups critiques, aux dégâts temporaires, et à la mort due à des dégâts excessifs. Elle n'est pas affectée par les sorts dont les effets altèrent l'esprit, paralysent, empoisonnent, endorment, métamorphosent ou étourdissent.


 

Retour

 

 

DnD 2007