M

é

m

o

i

r

e

s

 

d

e

 

D

n

D

Mémoire d'une vieille lame

 

 

Le Génie de l'amphore

 

 

La ville de Smala est célèbre pour, entre autres, son souk. Des caravanes venant de tous les pays apportent là les marchandises les plus étranges et les plus rares. De gras marchands finement vêtus, la tête entourée du turban bleu de leur fonction, confortablement assis devant leur étal, ne cessent de vanter leurs produits. Les plus riches possèdent un Quarg, cet étrange animal mi-perroquet mi-chimpanzé (?!?) et à la mémoire prodigieuse : ils lui tirent la queue et il débite des slogans. C'est toujours avec plaisir que je vais là faire un tour, l'oeil constamment attiré par quelque tissu chatoyant ou de superbes objets sculptés. Je prends bien garde à dissimuler ma bourse, car la faune du souk connaît mille et un moyens de m'en soulager.
Un jour, vers la fin de l'après midi, alors que les boutiques commençaient déjà à fermer, je passais à côté de la tente d'un marchand nomade de mes amis, Thou-Aa-Reg. J'entrais lui porter mon salut.
- Que le vent du désert soit avec toi, Thou-Aa-Reg !
- Que les aubergines t'épargnent." répliqua-t-il. Ceci est le salut traditionnel entre un citadin et un nomade, 'Aubergine' étant une expression dédaigneuse pour les miliciens. Nous discutâmes un moment, puis, comme il allait repartir le lendemain, il m'offrit une amphore de vin en cadeau d'adieu. C'était un vin du sud, capiteux et sucré, à boire tiède. J'avais soif. Je m'installai a une table d'une petite auberge non loin et demandai un verre. On m'apporta un grand verre à pied, étroit à la base, qui allait en s'élargissant. Je débouchai l'amphore et me versai un peu de cette divine boisson du soleil; ça fit plouf.

Surpris, j'arrêtai de verser et je regardai mon verre. Je vis bientôt deux mains minuscules agripper le rebord, et une tête émergea, toussa, et m'adressa la parole:
- "Hips ! Sortez-moi de là !"
- "Que faites vous dans mon verre ?"

- "Hips ! Sortez-moi de là vous dis-je !". Je pris le petit être délicatement entre mes mains. Il ne mesurait guère plus de dix centimètres, était plutôt rondouillard et avait le nez rouge. J'étais assez contrarié. Je n'aime pas trouver des choses dans mon vin.

"- Qui êtes-vous ?"
Hips ! Je suis le génie de l'amphore."
- Vous n'avez pas du tout l'air d'un génie."
- Hips ! C'est parce que je suis tout mouillé."
- Je ne crois pas que vous soyez un génie."
- Hips ! Mais si - Prouvez-le"
- Hips ! Vous voulez vraiment que je le prouve ?"
- Oui"
- Hips ! Vous y tenez absolument ?"

- Absolument."
- Hips ! Bon, vous l'aurez voulu" ... Il me regarda un instant dans les yeux, puis se tourna vers l'amphore posée sur la table, la toucha, et dit :

"Hips ! Qu'une fontaine de vin jaillisse de toi !". Rien ne se passa.
- J'avais raison, vous n'êtes pas un génie". Il se mit alors à pleurer à chaudes larmes.

- Hips ! Bouuh ! C'est vrai. Je ne suis pas un génie. Il y a longtemps j'étais un homme. J'aimais une belle femme et je l'ai épousée. Hips ! Mais j'étais jeune et séduisant. Je ne lui suis pas resté fidèle. Alors Hips ! de désespoir elle s'est tuée. Quand la mère de ma femme est venue me voir, juste après, j'étais saoul. Je lui ai dit que c'était. Hips, pour noyer mon chagrin. C'était une vilaine sorcière, elle m'a pris au mot et m'a enferme dans l'amphore.
- Vous vous êtes fait entubé" dis-je.

Je ne pouvais rien pour le petit bonhomme. Je m'apprêtais pourtant à l'emmener avec moi, lorsqu'un homme passa devant ma table, le vit, s'exclama . "Un esprit malin !" et le transperça d'un coup de dague. Il n'y avait plus rien à faire. Je terminai le vin en regardant le soleil se coucher au-delà des enceintes de Smala, la ville aux innombrables merveilles.

 

Par Jherek

 

Retour