Le Mage de l'Ordre Profane  (classes de prestige)

[ Retour au choix ]

 

Classe venant de : Par l'encre et le Sang

 

"Attendez... attendez... Je suis sur le point de comprendre"

 

 Aussi appelés "mages de guilde", les jeteurs de sorts appartenant à cette classe de prestige sont membres d'une académie connue sous le nom d'Ordre profane. Dans le langage courant, l'académie est désignée comme l'Ordre ou parfois "cette école de sorcellerie". C'est à la fois un centre d'enseignement pour les jeteurs de sorts débutants et une guilde pour ceux dont les connaissances et les pouvoirs sont conséquents.
 La charte de l'Ordre profane est duale. Son premier principe est l'avancement du savoir magique, à la fois par des travaux de recherche et la collecte archéologique d'indices sur des disciplines profanes oubliées. Une grande partie de la recherche est axée sur le déchiffrage d'un "idiome magique", vecteur d'un grand pouvoir à une époque depuis longtemps révolue, et cette recherche a porté ses fruits en révélant les dons de métamagie. le second principe est le soutien et l'aide apportés aux membres de l'Ordre, initialement sous la forme d'une formation aux arts profanes puis, plus tard, d'un compagnonnage, de ressource, d'un hébergement ou encore de l'accès à la réserve de sorts (cf. encadré plus bas). Les magiciens ne sont pas les seuls bénéficiaires des avantages offerts par l'Ordre, mais la prédilection de l'organisation pour cette forme de magie structurée décourage la plupart des autres candidats. En fait, l'Ordre n'abrite presque pas de bardes, ensorceleurs et autres personnes capables de jeter des sorts de façon

spontanée.
Les PNJ mages de guilde rejoignent fréquemment des compagnies d'aventurier dépourvues de jeteurs de sorts et qui ne sont pas affiliés à l'Ordre. On peut donc les rencontrer dans tous les lieux d'aventure potentielles. Toutefois, un membre à part entière de l'Ordre se doit de retourner dans les locaux de l'académie lorsqu'il le peut, mais aussi de régler sa cotisation et de participer à l'entretien de la réserve de sorts.

 

- Dés de Vie: d4.

 

Conditions

Pour devenir Mage de l'Ordre Profane, il faut satisfaire aux conditions suivantes :

 

Connaissance (mystères) : degré de maîtrise de 8.
Dons. Deux dons de métamagie, dont Coordination de sort.
Sorts. Faculté de préparer et de lancer des sorts profanes du 3e niveau (ou plus).

Spécial. Le candidat doit verser un droit d'admission de 750 pièces d'or.
 

Compétences de classe:

Les compétences du mage de l'Ordre profane (et la caractéristique dont chacune dépend) sont : Alchimie (Int), Artisanat (Int}. Concentration (Con), Connaissance(Int), Connaissance des sorts (Int), Langue, Profession (Sag) et Scrutation (Int, compétence réservée). Toutes ces compétences sont décrites dans le chapitre 4 du Manuel des Joueurs.

 

Points de compétence à chaque niveau additionnel : 2 + modificateur d'Int

 

Table : le mage de l'Ordre Profane

 

Niveau

Bonus de base

Spécial Niveau supplémentaire

à l’attaque

Réflexes

Vigueur

Volonté

1

+0 +0 +0 +2 Membre de la guilde, réserve de sorts I +1 niveau lanceur

2

+1 +0 +0 +3 Découverte +1 niveau lanceur

3

+1 +1 +1 +3 Langue Supplémentaire +1 niveau lanceur

4

+2 +1 +1 +4 Accès à la réserve de sort II +1 niveau lanceur

5

+2 +1 +1 +4 Nouveau sort +1 niveau lanceur

6

+3 +2 +2 +5 Langue Supplémentaire +1 niveau lanceur

7

+3 +2 +2 +5 Accès à la réserve de sort III +1 niveau lanceur

8

+4 +2 +2 +6 Nouveau sort +1 niveau lanceur

9

+4 +3 +3 +6 Découverte +1 niveau lanceur

10

+5 +3 +3 +7 Régent +1 niveau lanceur

 

Particularités de la classe

Voici les particularités et aptitudes de la classe de Mage de l'Ordre Profane :

 

Armes et armures. Les mages de l'ordre n'obtiennent aucune maîtrise supplémentaire en ce qui concerne les armes et les armures.


 Sorts par jour. À chaque fois qu'un niveau est gagné dans cette classe de prestige, le personnage acquiert les mêmes sorts que si ce niveau venait en plus de ceux qu'il a dans sa classe de jeteur de sorts (à noter qu il ne gagne aucun des autres avantages accompagnant ce niveau virtuel, tels qu'une meilleure chance de renvoyer ou d'intimider les mors-vivants, les dons de métamagie ou de création d'objets, les points de vie autres que ceux de la classe de prestige, etc.). Son niveau de lanceur est également accru. Si un personnage disposait de plus d'une classe capable de lancer des sorts avant de devenir un mage de guilde, le joueur devra choisir a quelle classe assigner chaque niveau de mage de l'Ordre profane afin de déterminer le nombre de sorts qu'il petit lancer par jour.
 Membre de la guilde. Un mage de l'Ordre profane avant atteint ce rang règle sa cotisation (30 po par mois) et accepte diverses obligations en échange de multiples avantages. Les devoirs comportent une obligation de présence sur le sol de l'académie au moins une fois tous les six mois et l'acceptation de missions particulières confiées par les membres plus haut placés.
Un mage de guilde accumulant des arriérés de paiement dépassant trois mois est radié et perd tout accès a la Réserve de sort. Récupérer son statut est difficile, néanmoins, les anciens membres ne perdent pas les dons de métamagies ou les sorts acquis pendant leur période d'appartenance à l'Ordre. Un membre a part entière peut loger à l'académie entre deux expéditions et ne doit s'acquitter que de 5 pa par jour pour des installations et une nourriture normales. Il peut à loisir explorer les rayons de la respectable bibliothèque de l'Ordre  où cohabitent les livres de savoir profane des ouvrages plus courants (mais aucun sort n'y est entreposé. De même, le personnage a la possibilité d'utiliser les laboratoires communs pour créer un objet magique de puissance mineure ou intermédiaire (mais les coûts matériels restent a sa charge). En outre, il est libre de consulter ou d'inscrire des annonces sur le "panneau des emplois", un outil de communication tout à fait ordinaire pour lequel les membres de l'ordre transmettent les informations et font part de leur intérêt pour tel ou tel sujet d'étude et d'aventure ou tentent de vendre un objet curieux, magique ou autres. Dernier avantage, et certainement pas le moindre, un réseau de relations professionnelles se crée parmi les magicien aboutissant a des amitiés ou des alliances entre collègues.

 Accès à la Réserve de sorts (Mag). Dès le 1er niveau, les mages de l'ordre profane peuvent appeler des sorts en provenance d'une source commune, la Réserve de sort. Il s'agit d'un pouvoir magique. Les nouveaux membres reçoivent un focaliseur spécial (une babiole choisie par le jeteur de sorts, qu'il s'agisse d'un anneau, d'une bourse, d'un foulard ou de tout autre objet aisément transportable) au moment de leur initiation. Ce focalisateur permet l'accès à la Réserve et ne fonctionne que pour son propriétaire. Si celui-ci perd son focalisateur, il doit subir une nouvelle initiation. Le répertoire des sorts accessible augmente aux niveaux 4 et 7 (voir plus haut le paragraphe sur la Réserve de sorts).
 Découverte. Au 2e puis au 9e niveau. un mage de l'Ordre profane acquiert au cours de son étude des anciens textes reconstitués une soudaine compréhension de l'idiome magique. Il gagne un don de métamagie supplémentaire.
 Langue supplémentaire. Au niveau 3 comme au niveau 6, le personnage tire profit de l'imposante bibliothèque et des ressources de l'Ordre, ce qui permet d'apprendre un nouveau langage.
 Nouveau sort. Quand un mage de guilde atteint le 5e niveau, un collègue lui permet de copier un sort de son livre (choisi par le joueur avec l'accord du mage). Aucun jet de Connaissance des sorts n'est nécessaire, mais les magiciens ayant une école de prédilection ne peuvent pas apprendre un sort d'une école interdite par ce biais, Le personnage bénéficie de cet avantage une seconde fois au 8e niveau.
 Régent. Un mage de l'Ordre profane ayant atteint le 10e niveau est nommé régent. Ce stade l'exempte de cotisations, mais il continue de profiter des avantages offerts par la guilde. Un régent gagne un bonus d'aptitude de +2 pour touts les jets basé sur le Charisme dans ses interactions avec les membres de l'Ordre de niveau inférieur.
Les régents déterminent les règles et la politique de l'Ordre au cours de réunions mensuelles du Conseil des Régents. Le personnage doit assister à six conseils par an au minimum sous peine d être révoqué du Conseil et de perdre son statut de régent (il ne perd pour autant les autres avantages des membres de la Guilde). Établir une nouvelle politique au sein de l'ordre ou supprimer une ancienne pratique requiert une majorité des trois-cinquièmes.
En générale, le Conseil délivre des commissions aux membres de niveau inférieur pour des tâches à effectuer au nom de l'ordre. Un régent peut également prendre la tête d'un groupe spécialement constitué dans un but spécifique, comme une enquête sur un meurtre commis en utilisant la magie, la fouille archéologique d'un ancien site de sorcellerie, ou toute autre tache d'importance.

La Réserve de sorts
 Au niveau inférieur du Mathgbamhna, il existe un réservoir magique d'énergie et de sorts, lié à une matrice spéciale dans une cache gardée. Au moyen de son focaliseur de guilde, un mage de l'Ordre profane peut "appeler" des sorts de cette réserve selon son besoin.
 Appeler un sort. Obtenir un sort de la Réserve peut être fait quelle que soit la distance, mais il est nécessaire et exigé que le jeteur de sort dispose d'un emplacement de sort libre (non occupé par un sort) du niveau approprié. Un magicien préparant ses sorts pour !a journée décide à ce moment de laisser ou non les emplacements libres. Le sort appelé doit être d'un niveau maîtrisé habituellement par le personnage. Le mage peut appeler plusieurs sorts par jour, à condition que la somme des niveaux des sorts ne dépasse pas la moitié de son niveau de lanceur (au minimum 1). Par exemple, un magicien du 5e niveau peu appeler un sort du 2e niveau ou deux sorts du 1er niveau par jour, en supposant qu'il a des emplacements libres et que sa Dette envers la Réserve n'est pas trop élevée.
 Quand le personnage appelle un sort, il utilise une action complexe pour se concentrer sur son focaliseur (ce qui petit donner lieu à des attaques d'opportunité). Le sort apparaît dans l'esprit du mage au début de son prochain tour et il peut être lancé immédiatement. Toutefois, si le sort appelé n'est pas jeté avant un délai de 1 minute par niveau de lanceur, il s'efface de son comme s'il avait été utilisé. Les magiciens ne peuvent pas apprendre le sort appelé malgré sa présence temporaire, bien qu'ils puissent bien entendu apprendre plus tard un sort du même nom par des moyens conventionnels.
 Disponibilité des sorts. On distingue trois degrés d'accès à la Réserve de sorts. Un membre qui vient de rejoindre l'ordre obtient les privilèges de l'accès 1, ce qui lui permet d'appeler des sorts de niveau 1 à 3. L'accès à la Réserve II autorise l'appel des sorts de niveau 4 à 6, et l'accès III les sorts de niveau 7 à 9. Aucun sort de niveau 0 n'est disponible, mais la Réserve de sorts peut fournir n'importe quel sortilège de la liste de sorts des ensorceleurs et des magiciens du Manuel des Joueurs, ainsi que tout autre sort spécifié par le MD.
 Dette envers la Réserve de sorts: chaque fois qu'un mage appelle un sort, il contracte une dette. Il doit rembourser une "dose d'énergie" à la Réserve: un sort qu'il a préparé (ou qu'il peut jeter, dans le cas d'un ensorceleur) du même niveau que celui qu'il a appelé, ou bien une certaine quantité de sorts dont la somme des niveaux est équivalente au sort appelé.
 Par exemple, la dette encourue pour un sort du 5e niveau est donc de cinq niveaux d'énergie. Pour l'annuler, le personnage doit "rendre"' un sort du 8e niveau ou toute autre combinaison de sorts dont la somme des niveaux atteint 5. Rembourser un sort est une action complexe, tout comme l'appel, et l'opération dépense un sort préparé ou utilise un emplacement de sort pour la journée (comme si un sort avait été jeté de cet emplacement). il n'est pas obligatoire de rembourser sa dette immédiatement. De fait, un personnage peur accumuler une dette envers la Réserve égale à trois fois son niveau de lanceur de sorts (y compris les niveaux dans cette classe de prestige) avant d'être pénalisé. Ainsi, un ensorceleur de 5e niveau/ mage de l'Ordre profane du 5e niveau pourrait appeler jusqu'à 30 niveaux de sorts. Néanmoins, dès que la dette atteint ou dépasse 31 niveaux d'énergie de sort, son accès à la Réserve est automatiquement suspendu jusqu'à ce qui il réduise sa dette à 30 ou moins.
Rien n'empêche un mage de donner de l'énergie a la Réserve en dehors d'un remboursement. Cette action lui octroie un
"solde positif" en quelque sorte. De même, un membre de la guilde peut accepter de contribuer au remboursement d'un autre membre, en échange d'un service, d'argent ou de toute autre faveur. Une sorte de monnaie d'échange s'est ainsi développée au sein de !'Ordre profane, les jeteurs de sorts effectuant des transactions par le biais de niveaux de sorts (appelés de façon informelle des "charmes") versés à la Réserve de sort.